Le Salon du Bourget 2009

Encore un centenaire, le Salon International de l’Industrie Aéronautique et Spatiale malgré la crise financière et économique mondiale a fait bonne figure. Certes il n’y avait pas beaucoup d’avions nouveaux, mis à part le biréacteur de transport régional Superjet 100 de la société russe Sukhoi, mais les vieux « coucous » ont pris cette année leur revanche. On a pu ainsi voir deux « Rafale », l’un de Dassault bien sûr, qui a encore fait une démonstration éloquente de ses performances en vol, mais aussi le Caudron « C-460 Rafale », avion de course conçu en 1934 pour participer à la coupe « Deutsch de la Meurthe ». Par suite d’ennuis de relevage sur le train « Charlestop » d’origine, il ne participe pas, mais il gagne la course l’année suivante en 1935 avec le train escamotable Messier monté en remplacement. A voir ses lignes épurées, on se doute que pour l’époque, il était taillé pour la vitesse pure.

Une « réplique » du Caudron C-460 « Rafale » exposée en bonne place sur le statique

Le « Rafale B » biplace Dassault en service dans l’Armée de l’Air

Nous avons aussi pu voir les démonstrations en vol du Blériot XI, et de l’Airbus A380, qui montre ainsi l’importance de l’évolution technologique de l’aéronautique depuis 100 ans.

La Patrouille de France nous a gratifié d’une belle prestation pour son retour au Bourget, courte pour respecter le « timing » des démonstrations en vol, mais toujours aussi impressionnante et appréciée des spectateurs, grands et petits.

Plus d’informations sur la page historique de sorties du site ACAM :

http://www.acam.asso.fr/voyages/hist_v_bourget_2009.php 

*******

Page 5


QUI  SOMMES–NOUS  DONC ?

Les jeunes ne nous en voudront pas si , avec un brin de nostalgie, nous, qui sommes nés « avant-guerre » nous remémorons (rabâchons diront certains) nos souvenirs d’enfance, d’adolescence, de force de l’âge, d’âge mûr, … Aussi, est-il temps de vous faire part de nos réflexions sur le cours de la vie et l’évolution de la science et des mœurs au cours du XXème siècle.

Nous sommes des survivants, des rescapés.

 

Nous sommes nés avant la télévision, avant la pénicilline, avant les produits surgelés, les photocopies, le plastique, les verres de contact, la vidéo et le magnétoscope, avant la pilule.

Nous étions là avant les radars, le permis à points, les cartes de crédit, la bombe atomique, le rayon laser, le stylo à bille, avant le lave-vaisselle, et les lessiveuses suffisaient à laver le linge sale, voire à remplacer les coffres-forts. Nous sommes venus au monde avant le micro-ondes, le congélateur, et les premiers réfrigérateurs mis en service n’étaient pas utilisés comme succursale de chambre froide de la morgue pour nourrissons. C’était avant les couvertures chauffantes, la climatisation, avant les chemises sans repassage, avant que l'homme ne marche sur la lune..! .

Nous datons de l'ère des HLM. Un SDF était un rupin « sans difficultés financières » et nous n’avions jamais aperçu de campeurs sur le quai de Valmy, au bord du canal Saint-Martin à Paris. Nous n'avions jamais entendu parler de la modulation de fréquence, de transistor, de cœur artificiel. de machine à écrire électrique. Depuis les "Mignons" d’Henri III et les "Flibustiers du cinéma" nous ne pouvions imaginer de jeunes gens portant une boucle d'oreille. Pour nous, un ordinateur était quelqu'un qui conférait un ordre ecclésiastique, une puce était un parasite et une souris était la nourriture du chat. Les paraboles se trouvaient dans la Bible, pas sur les toits. Un site était un point de vue panoramique, un CD-Rom nous aurait fait penser à une boisson jamaïcaine, un joint empêchait un robinet de goutter, l'herbe était pour les vaches et une cassette servait à ranger les bijoux.

Un téléphone cellulaire était installé dans un pénitencier. Le rock, était une matière géologique, un gai était quelqu'un qui faisait rire, et "Made in Taiwan" était de l'exotisme.

Mais nous étions sans doute de bonne race, robuste et vivace, quand on songe à tous les changements qui ont bouleversé le monde et à tous les ajustements que nous avons su négocier.

Pas étonnant que nous nous sentions parfois sûrs de nous et fiers d'avoir su sauter le fossé entre nous et la génération d'aujourd'hui.

 

Grâce à Dieu, nous sommes toujours là.

Nous sommes, après tout, un bon cru !

André DUBRESSON

Ingénieur Général de l’Armement

(section aéronautique)

Ancien Directeur Qualité de SAFRAN

 

Page 6


Une journée à la Comédie Française, le 14/3 ou le 25/04/2009

 

Compte tenu du nombre de membres désirant s’inscrire et du fait que le nombre de places par visite était limité, deux sorties ont été organisées : l’une le 14 mars avec la pièce de théâtre « Fantasio », l’autre le 25 avril avec la pièce de théâtre « La Grande Magie ».

 

Les deux sorties ont été organisées ainsi :

-          Visite de la Comédie Française, avec un conférencier qui nous a retracé son histoire, partie publique et administrative, galeries privées, foyers, ornés de nombreuses œuvres d’art et de souvenirs.

-          Repas au restaurant « Ragueneau », situé à 100 m du théâtre.

-          Représentation de la pièce de théâtre « Fantasio », ou de « La Grande Magie », suivant le jour, jouée par les comédiens de la troupe de la Comédie Française.

 

Plus d’informations sur la page historique de sorties du site ACAM :

http://www.acam.asso.fr/voyages/hist_v_comedie_francaise.php 

*******

In Memoriam.

2009 restera comme une année très triste pour l’ACAM qui a perdu beaucoup trop d’amis.

D’abord Pierre DAL SOGLIO, qui nous a quitté en janvier. Il avait fait pratiquement toute sa carrière chez MESSIER-BUGATTI. Je l’avais surtout connu comme Directeur de l’Après-Vente, dans une période délicate, où déjà la crise du milieu aéronautique avait conduit les industriels à réduire les coûts et à rogner sur toutes les dépenses. Le magasin des pièces détachées de Rungis était vide et Pierre se débattait pour racheter une pièce, dont le besoin était urgent, à une compagnie aérienne dont il savait qu’elle en possédait une, ou faisait démonter un train pour la récupérer. C’était un homme droit, parfait technicien et de bonne compagnie. Puis il est devenu l’excellent bâtisseur que l’on sait en supervisant, avec une grande efficacité, l’édification du siège de Vélizy. Cette construction n’a pas vieilli et fait toujours honneur aux sociétés MESSIER. Fort de sa réussite, il est alors parti exercer ses talents dans le groupe SNECMA pour la construction du bâtiment d’après-vente. A la retraite il est devenu Président de l’ACAM et a voulu apporter un lien plus consistant dans notre association en créant ce bulletin « l’Atterrissage ». La maladie ne lui a pas permis de présider suffisamment longtemps l’ACAM mais, dès qu’il le pouvait, il venait toujours au bureau pour nous donner de bons conseils.

Puis nous avons perdu Roger DELAUNAY, début août, adhérent depuis la création de l’ACAM en 1985, qui ayant des difficultés pour se déplacer, venait toujours à nos repas de fin d’année. J’en garde, comme tous ses amis de l’ACAM, le souvenir d’un ami toujours affable et d’une grande gentillesse.

Encore au mois d’août, Roger CARON nous a quitté. Le cœur, qu’il avait pourtant sur la main, a cessé brutalement son service. Nous étions presque jumeaux, portions le même prénom, avions pris notre retraite le même jour, et fréquentions les mêmes lieux de vacances : Arcachon et l’Oise (Compiègne n’est pas loin de Béthisy-Saint-Martin). Il a exercé longtemps les fonctions de trésorier de l’ACAM, il en avait toutes les qualités : droiture, méticulosité et rigueur. Toujours très avenant, il était prêt à aider les autres. Nous avons perdu un ami sincère.

Dernière minute : Juste avant la diffusion de ce bulletin, Nathalie Creuzillet nous informe que son père, Daniel CREUZILLET vient de décéder. L’ACAM lui transmet bien entendu ses sincères condoléances. Encore un ami de longue date qui va nous manquer.

Roger LAFONTA

 

Page 7


Site internet de l'ACAM (www.acam.asso.fr)

 

Le site internet est régulièrement mis à jour et des courriels (environ 60 par an) ainsi qu'une lettre d'information annuelle sont envoyés aux membres qui ont communiqué leur adresse email.

 

Ci dessous la lettre d’information du 21  juillet dernier :

 

Cette lettre fait le point sur l'évolution du site internet ACAM depuis le 21 mai 2008, date de la précédente lettre.

 

Création des pages Historique des Visites et Voyages : Repas/Croisière sur la Seine (le 23/9/2008), Repas de fin d'année au restaurant "Les salons du Relais" gare de l'Est, Comédie Française (les 14/3 et 25/04/2009), Salon du Bourget 2009 (le 19, 20 ou 21 juin 2009), Voyage à Prague (sortie prévue en septembre).

 

Mise en place d'une Enquête Sortie permanente auprès des membres, les résultats sont visibles sur le site.

Cette enquête étant permanente, ceux qui n'ont pas encore répondu peuvent encore le faire, ceux qui ont déjà répondu peuvent revoir leurs réponses et éventuellement les modifier.

 

Mises à jour de la page Chronologie des trains d'atterrissages et de l'aviation 2007-2008, création de la page 2009-2010, mise à jour de la page Histoire de l'aviation, création d'une page Bugatti-Philatélie.

 

Nouvelles vidéos Flashs sur les actualités aéronautiques.

Celles ci sont depuis 1 an annotées de commentaires (survoler le titre de la vidéo lue avec le curseur de la souris) et peuvent être vues en plein écran (cliquer sur la petite flèche de la barre de commande du lecteur, barre qui apparaît lorsqu'on survole la fenêtre vidéo avec le curseur de la souris).

 

De nouveaux albums photos : voir la page Photos.

 

Plusieurs mises à jour de la page Retraite au fur et à mesure des annonces concernant les pensions et de la page Mutuelle Safran au fur et à mesure des informations qui nous étaient communiquées.

 

67 nouveaux Mini-Flash-Info (n° 214 à 280), la plupart ayant donné lieu à l'envoi de courriels aux membres.

 

Mise à jour du plan du site, de la page Flash-info et installation du Bulletin l'Atterrissage n° 28 en décembre 2008, ainsi que divers mises à jour mineures.

 

Ce jour 21 juillet 2009 le nombre total de visites du site est de 256 886 depuis sa création en janvier 2006.

Le nombre de visites moyen est actuellement d'environ 300 visites par jour.

50% viennent de Google et 4% d'autres moteurs de recherches.

2% des visiteurs sont des membres ACAM identifiés.

 

Il est rappelé que l'identification des membres est automatique après une première connexion si le navigateur du membre accepte le cookie ACAM, voir page Aide du site de l’ACAM.

 

Jean-Claude OSCHÉ

 

Page 8/8