L’ATTERRISSAGE

 

N°24 – Janvier 2007

 

BULLETIN DE L’

           ASSOCIATION DES ANCIENS

CADRES ET…………

                           ASSIMILÉS DES SOCIÉTÉS

                MESSIER

 

Si vous voulez :-  Ecrire au bureau : bureau@acam.asso.fr

- Consulter le site internet ACAM :   http://www.acam.asso.fr 

 

 


EDITO

 

Pouvoir et illusion

Depuis l’origine de l’humanité certains individus ont été dotés de dons particuliers : curiosité, observation de la nature, habileté manuelle et intellectuelle. Ceux, qui en étaient conscients ont essayé d’en profiter. Par exemple, la connaissance des végétaux les a amené à constater que certaines plantes avaient des pouvoirs de guérison ou l’inverse ! Ainsi sont apparus des guérisseurs, reconnus par leurs compagnons qui leur ont attribués des pouvoirs magiques. Ils ont alors pu utiliser ces pouvoirs à des fins manipulatrices . Dans d’autres domaines sont apparus des pseudo-gourous ou des faiseurs de pluie, qui ont assis leur autorité sur l’ignorance de leurs congénères.

Ainsi, peu à peu se sont formées des castes et des hiérarchies. C’est le début des chamanes et des magiciens, que l’on consultait pour savoir ce qu’il convenait de faire en chaque circonstance.

Avec la naissance du cinématographe sont apparus d’autres genres d’illusions. Parmi les plus connues, celles de Georges Méliès qui a tourné quelques films célèbres comme « LE VOYAGE DANS LA LUNE ». On est bien loin, aujourd’hui, de ces techniques rudimentaires de l’image. Les effets spéciaux sont devenus une autre industrie et l’arrivée de l’informatique et des logiciels a évidemment amplifié les possibilités de trucages.

Ainsi « JURASSIC PARK », a ressuscité les dinosaures de la préhistoire avec une grande véracité. Bien loin de la création artistique, des trucages cinématographiques ont été utilisés pour créer de toute pièce des informations imaginaires.

La possibilité de créer et diffuser des images qui font illusions, à des fins de propagande permet d’abuser les spectateurs. Il y a donc là un danger réel.

Le citoyen d’aujourd’hui doit donc rester très circonspect et garder son esprit critique en toutes circonstances.

 

Pierre DAL SOGLIO

 

 

LE MOT DU PRÉSIDENT

 

Qui a pu dire : « les années se suivent et ne se ressemblent pas » ? En fait 2006 a connu les mêmes vicissitudes que les années passées : attentats terroristes, saccages dans les banlieues, manifestations de rue (contre le CPE par exemple), guerres des chefs dont les conséquences retombent sur les petits (qu’en pensent les actionnaires d’EADS ou de SAFRAN), etc.…

En fait si l’on ressent ainsi un climat de sinistrose, n’est ce pas un peu la faute des journalistes qui ne peuvent s’empêcher de remplir leurs feuilles de mauvaises nouvelles ? Et pourtant, il y en a des bonnes ! Le chômage baisse, les accidents de la route diminuent, la grippe aviaire n’a pas, comme sa collègue espagnole, tué des milliers de français cette année et l’A380 a reçu, en très peu de temps, son certificat de navigabilité, ce qui est simplement prodigieux.

Le plus gros avion du monde, dont le premier vol remonte au 27 avril 2005, a pu, en moins de 20 mois, totaliser 2 600 heures de vol avec quatre prototypes.

Soixante pilotes d’essais et cent trente-cinq pilotes de compagnies clientes se sont succédés aux commandes de cet avion.

Puis on nous annonce qu’on va retourner sur la lune et aller enfin saluer des martiens. On a de quoi être joyeux.

Aussi suis-je décidé à m’abonner à vie au quotidien qui ne publiera désormais que des bonnes nouvelles. En plus, je gagnerai du temps en lecture. Je ne suis pas devin et il n’y a rien de plus difficile que de faire des prévisions, surtout si elles portent sur l’avenir, mais il est fort probable que le prochain semestre sera riche en heureuses surprises. Elections obligent.

Je peux donc, de tout cœur, vous souhaiter une très bonne année 2007. Que cette nouvelle année ne vous apporte que joie et bonheur, des fêtes heureuses en famille et une santé de fer, pour qu’ainsi on ait le plaisir de vous revoir plus souvent lors de nos sorties.

 

Roger LAFONTA


 

 Page 1