ASSEMBLEE GENERALE SAFRAN DU 18 MAI 2006

Une certaine mésentente entre les banques et SAFRAN fait que la plupart d’entre nous n’ont pas été informés de la tenue de l’assemblée générale de SAFRAN le 18 mai 2006, qui s’est tenue à l’Espace Grande Arche de la Défense. Prévenu le 17 mai, j’ai pu, après un petit parcours du combattant, y assister.
Le jour n’était pas mieux choisi : en une semaine, le CAC 40 avait perdu 7% et l’action cotait 17,50 €, soit un retour à septembre 2005 après avoir dépassé les 22 € en février dernier, soit une chute de 20%.
Mais le Président Jean-Paul BECHAT est resté très optimiste. Ceux qui ont souscrit à l’ouverture du capital et qui ont payé l’action 13,52 € sont encore gagnants de 29,5%, sans compter l’attribution d’actions gratuites, le dividende de 2004 de 0,22 € et celui de 0,36 € qui va être versé le 22 mai 2006.
D’ailleurs il n’y a que de bonnes nouvelles : un chiffre d‘affaire 2005 de 10 577 M€, en progression de 4,7% sur 2004 et des prises de commandes qui ont fait un bond de 12% à 12 600 M€. En particulier 1 640 moteurs CFM 56 et 1 250 moteurs d’hélicoptères ont été commandés, ce qui constitue une record.

Parmi les principaux succès enregistrés par SAFRAN en 2005, notons encore :
- pour la branche Propulsion aéronautique et spatiale, la signature d’un contrat de maintenance sur 20 ans du CFM 56 avec Air China, la première rotation du moteur ARDIDEN pour hélicoptères de 5 tonnes, le retour en vol de la version d’ARIANE 5 capable d’emporter 10 tonnes, le démarrage du programme LEAP 56 pour préparer un successeur au CFM 56 ;
- pour la branche Equipements aéronautiques, le marché de la nacelle de l’A380, de l’atterrisseur principal de l’A350 et du B787, du câblage de l’A400M et du Falcon 7X, des roues et freins du B737NG ; on notera que Messier-Bugatti est le premier mondial pour la fourniture de freins carbone avec 38% du marché ;
- pour la branche Défense sécurité, une croissance de 40% de l’activité monétique, la fourniture de systèmes d’identification biométrique au Brésil, au Venezuela, au Mexique, au Congo, à la Croatie, la fourniture du système de contrôle d’accès au Parlement européen, la sélection pour le système de navigation inertiel de l’A400M et l’acquisition de la société allemande ORGA Kartensystem, leader mondial des cartes à puce intelligentes, la fourniture de drones au Canada et à l’armée de l’air française, la qualification du missile AASM par le CEV et sa commande par le Maroc pour moderniser le Mirage F1 ;
- pour la branche Communications, la vente de près de 17,5 millions de mobiles en 2005 (soit 17% de plus qu’en 2004), de 1,5 million de décodeurs (n°1 en Europe), le renforcement du partenariat avec une société chinoise BIRD pour la fourniture d’équipements de réseaux et le démarrage au Brésil de la fabrication de mobiles capables de recevoir la télévision.

Le Directeur financier Noël GAUTHIER a ensuite présenté les résultats de SAFRAN pour 2005 : une marge opérationnelle de 762 M€, en progression de 9% sur 2004 et un résultat net de 501 M€. Le dividende qui sera versé le 22 mai prochain a donc été fixé à 0,36 €, en augmentation de 63%. La capacité d’autofinancement s’est élevée à 1 097 M€ ( soit plus de 20%). Les capitaux propres sont de 4 736 M€ fin 2005, face à un endettement de seulement 473 M€, ce qui laisse des possibilités stratégiques importantes.

Les réalisations du 1er trimestre 2006 suivent la tendance 2005 et le Président BECHAT s’attend donc à une augmentation du chiffre d’affaire de 5 à 10% en 2006.
Tout n’est pas blanc-bleu pour l’avenir, les problèmes qui se posent sont :
- la parité euro-dollar, mais le groupe est couvert sur ce risque jusqu’en 2008,
- le renforcement du coût des matières premières face à l’augmentation des cadences, mais là encore les acheteurs se battent pour grouper les commandes et obtenir des conditions intéressantes ; C’est la raison aussi pour laquelle SAFRAN a vendu son activité « câble haute tension », très gourmande en cuivre.
Par ailleurs la Direction a lancé des programmes de rationalisation industrielle avec des chefs de projets désignés, des délais à tenir, afin d’obtenir à fin 2008 des économies de 694 M€ grâce aux synergies.

L’assemblée des actionnaires, environ 4 000 personnes détenant les 2/3 des actions, (l’Etat en détient 19%, le personnel et les retraités autant, AREVA 7% et 40% dans le public) a voté les 15 résolutions présentées avec une majorité comprise entre 96 et 99%. Les résolutions les plus importantes portaient sur la fixation du dividende à 0,36 €, la possibilité de procéder à des augmentations de capital limitée à 100 M€ par incorporation de réserves, la possibilité donnée à SAFRAN de racheter 10% du capital social à un prix maximal de 30 € par action avec un plafond fe 1 230 000 € et la possibilité donnée au personnel d’obtenir, sous certaines conditions, des options de souscription d’actions limitées à 1% du capital chaque année.

Roger LAFONTA

Page 2