.

A C A M

Association des anCiens et des Actifs des sociétés Messier
Inovel Parc Sud
7 rue du Gal Valérie André
78140 Vélizy-Villacoublay

HISTORIQUE MESSIER

 

 

Historique Messier Accueil
Historique Messier 1920 à 1945
Historique Messier 1946 à 1970
Historique Messier 1971 à 1994
Historique Messier 1995 à 2000

Historique Messier à partir de 2001
Historique Messier annexes (SNECMA et sources)
Anciennes publicités Messier
Bulletins Messier Informations
Plaquette Messier de 1935 / Amicale George Messier

Moteur de recherche dans toutes les pages HISTOIRE

Changer le fond

HISTORIQUE  DE  LA  SOCIETE  MESSIER (1946-1970)


Cette chronologie a été établie d'après les éléments en notre possession, nous remercions à l'avance toute personne pouvant compléter ou corriger les renseignements ci-dessous
Sources documentaires : Les chiffres entre parenthèses indiqués à la fin des événements représentent les sources documentaires utilisées. (voir page Annexes)

.

- 1947 : Création de British Messier (dont 50% du capital est détenu par Bristol Aeroplane) pour la conception et la fabrication des trains d'atterrissage et des équipements hydrauliques pour avions.
Louis Sylvio Armandias est le directeur général, Hugh G. Conway est le directeur technique. (19) (37)


- 1948 : Augmentation du capital social de la société Messier de 4 800 000 F à 24 000 000 F- (41)


- 1949 : Augmentation du capital social de la société Messier à 96 000 000 F (42)


- 17/01/1950 : Messier - Augmentation du capital à 128 000 000 F. (42)
L'usine de Bidos devient maître d'oeuvre pour la fabrication des trains d'atterrissage.

 

- 1950 : Création de l'atelier de Mérignac pour la réparation de nos matériels et l'assistance en chaîne de Dassault sur le site de Bordeaux-Mérignac. Démarrage de l'activité en 1951. (21)


- 1950 : La société Bristol (devenue par la suite ROTOL (Rolls-Royce-Bristol Aeroplane Company) rachète British-Messier, puis Dowty Equipment rachète l'ensemble le 1/04/1960, et fusionne les bureaux d'études des trains d'atterrissage, pour former Dowty Rotol Limited.

 

- 1951 : Hispano-Suiza (créée en 1911 en France par Marc Birkigt et Damian Mateù) se lance dans l'étude, la mise au point et la fabrication des trains d'atterrissage et de leurs équipements associés. (34)
Les autres sociétés françaises dans le domaine du train d'atterrissage sont MAP, DOP, ERAM, SAMM, la Société du Centre (dont les éléments sont à l'origine de l'activité atterrisseurs d'Hispano-Suiza). (35)


- 1954 : Démarrage de la production en série du Fouga dans l'usine de Bidos. Environ 1800 équipements (900 avions) ont été produits, c'est avec cette activité qu'a été rouvert l'atelier d'Izeste en 1956. (44)


- 28/02/1956 : La SNCASO devient Ouest-Aviation présidée par Georges Glasser. (53)


- 20/06/1956 : La SNCASE devient Sud-Est Aviation présidée par Georges Héreil, et transfère son siège social au 37 Bd de Montmorency à Paris 16è, qui sera également le siège de l'Aérospatiale. (53)


- 1956 : Cessation de l'activité de production d'automobiles Bugatti par l'usine de Molsheim.


- 1957 : Messier - Effectifs 2 000 personnes. (12)


- 11/03/1957 : Fusion de Ouest-Aviation et Sud-Est Aviation pour former Sud-Aviation présidée par Georges Héreil. (53)


- 6/01/1958 : La SNCAN prend la dénomination de Nord-Aviation. Il ne reste alors plus que trois sociétés nationales : la SNECMA, Nord-Aviation et Sud-Aviation, auxquelles s'ajoute à partir de 1959 la SEREB - Société pour l'Etude et la Réalisation d'Engins Balistiques. (53)

 

- 1958 : Création d'un service après-vente / réparation Messier "Technavia" en Allemagne à Weinheim près de Coblence (Rhénanie-Palatinat). Une dizaine de monteurs sont sous l'autorité de M. Harley. (49)


- 1959 : Démarrage du plus gros programme connu par l'usine de Bidos avec la fabrication du Mirage III C, suivi du Mirage III R, avec plus de 6700 équipements produits (plus de 3000 avions). (44)


- 1960 : Création de Dowty-Rotol, résultat du rachat de Rotol par Dowty Equipment.


- 1960 : Après accord entre M. Lucien et M. Liebherr, création d'une petite société commune pour la fabrication en série du lauréat du concours OTAN, le Fiat G-91, auquel la France ne participait pas. Il lui avait été demandé de faire fabriquer le train en Allemagne. Messier a fabriqué les dix premiers trains, puis a transmis à LAT, se réservant pendant quelque temps la fabrication des grosses pièces. (49)
Création de "Liebherr Aero Technik" - LAT (Allemagne), filiale aéronautique du groupe Liebherr (Suisse). LAT absorbe ainsi le service "Technavia".


- 7/1963 : Hispano-Suiza prend une participation majoritaire dans Bugatti (créée en 1909 par Ettore Bugatti) et lui confie la fabrication de ses trains d'atterrissage. L'usine de Molsheim affirme dès lors sa vocation aéronautique.

 

- 1964 : Mise en route du programme Concorde à l'usine de Bidos, qui rend nécessaire la mise en place de moyens d'usinage importants et le développement des installations de traitement thermique et de traitement de surfaces évolués. (44)


- 15/01/1965 : Dans le cadre de la politique de concentration de l'industrie aéronautique définie par le Gouvernement, la SFERMA - Société Française d'Entretien et de Réparation des Matériels Aéronautiques, créée en 1949 par la SNCASO, est absorbée par Sud-Aviation.
Pierre Messmer, Ministre des Armées, demande aux sociétés nationales de ne pas se concurrencer entre-elles, ni concurrencer les sociétés privées, chacune devant avoir ses propres créneaux, en particulier dans le domaine militaire. Le Ministre estime qu'il serait préjudiciable à l'intérêt national que soient créés ou développés des bureaux d'études pour les avions militaires alors que du fait de la limitation des programmes, les sociétés les plus actives dans ce secteur n'ont pas un plan de charge assuré. Les sociétés Dassault et Bréguet Aviation doivent se spécialiser dans les avions de combat, Nord-Aviation dans les avions de transport militaires et les engins, Sud-Aviation dans les avions de transport civil moyen-courriers et supersoniques ainsi que dans les hélicoptères. (53)

 

- 1965 : Messier - Effectifs 2 285 personnes, dont 580 à Bidos. (36)
La devise de Messier devient "Le spécialiste européen du train d'atterrissage".


- 4/04/1966 : Le Premier Ministre, Georges Pompidou, constitue un groupe de travail interministériel, présidé par Simon Nora, chargé de rechercher des améliorations de structures et des conditions de gestion du secteur industriel et commercial dont l'Etat est propriétaire ou actionnaire. Le rapport, remis en avril 1967, préconise de nationaliser, par branche, et de constituer des "holdings".
Dans le même temps, le Général Michel Fourquet, Délégué Ministériel pour l'Armement du Ministère des Armées, propose une réorganisation des structures des industriels aéronautiques dépendant directement ou indirectement de l'Etat. (53)


- 4/01/1967 : Le Conseil des Ministre entérine la répartition des fabrications entre Nord-Aviation et Sud-Aviation. Sud-Aviation est invitée à racheter Potez Aviation et la Générale Aéronautique Marcel Dassault à acquérir Bréguet-Aviation. (53)


- 3/04/1967 : La société Potez Toulouse est absorbée par Sud-Aviation présidée par Maurice Papon, qui a remplacé André Puget.
A la fin de 1967, devant l'opposition des milieux industriels et syndicaux qui contestent la répartition des activités aéronautiques, l'Etat en abandonne l'idée. Il n'est alors plus envisagé qu'une réunion des sociétés nationales dans un seul groupe industriel disposant d'une plus grande puissance sur le marché mondial. (53)


- 1967 : Messier - Effectifs 2 430 personnes, dont 1380 à Montrouge, nombre d'heures productives :
2 704 000 h (y compris sous-traitance), surfaces couvertes : 32 110 m2,
CA 1966 : 110, 5 MF, Capital : 11,375 MF. (26)
Implantation de la première machine à commande numérique à l'usine de Bidos, la superficie de l'usine atteint 11 000 m2. (44)

 

- 10/01/1968 : Création de la société Coopération Messier-Dowty, de droit français, et de Dowty-Messier, filiale de droit anglais, pour exploiter les ventes du programme franco-britannique Jaguar.
La société française est radiée le 24/11/92. (27)
CA 1968 : 172 MF


- 1968 : Hispano-Suiza devient une division de la Snecma. Bugatti devient une filiale directe de la Snecma.
La Snecma, créée en 1945 par nationalisation de la société Gnome et Rhône, est issue à l'origine de la société créée par Louis Seguin (arrière petit neveu des frères Montgolfier et petit fils de Marc Seguin) en 1895 à Gennevilliers, qui deviendra le 6/6/1905 la société des Moteurs Gnome (du nom de la licence du moteur allemand "Gnom") et du rapprochement avec successivement les Moteurs Le Rhône, les Moteurs Renault, les Moteurs Lorraine...


- Mai 1968 : Grandes grèves dans tout le pays, et notamment chez Messier avec occupation d'usine pendant plusieurs semaines. Des accords d'entreprises sont négociés entre les syndicats et le patronat, sur les salaires les grilles de classifications des salariés et les avantages sociaux. Cette période marque une rupture entre les relations ouvriers-syndicats-patronat.


- 1969 : Effectifs Messier : 2 330 personnes dont 1200 à Montrouge, 30 à Paris, 70 Auto-Industrie, 690 à Bidos, 120 à Izeste, 280 à Arudy, 50 à Mérignac, CA 1969 : 152 MF.

 

- 31/12/1969 : La société Nord-Aviation est dissoute, pour être intégrée avec Sud-Aviation dans la SNIAS : Société Nationale Industrielle Aérospatiale. La nouvelle société prend effet au 1/01/1970 et est présidée par Henri Ziegler. Son effectif est de 25850 personnes, et son capital est de 396,5 MF détenu à 91% par l'Etat. Du fait du décret du 9/08/1959, elle rentre dans la catégorie des sociétés à économie mixte et relève de deux Ministères de tutelle fonctionnels, le Ministère des Armées et celui des Transports, et d'un Ministère de tutelle économique, le Ministère de l'Economie et des Finances. (53)


- 1970 : Effectifs Messier : 2360 personnes, dont 150 ingénieurs et cadres, 650 techniciens, 270 employés, 1290 ouvriers, CA 1970 : 188 MF, capital : 11,375 MF.


Suite


Etabli par Glémarec M. - le 1/05/2005

Historique Messier Accueil
Historique Messier 1920 à 1945
Historique Messier 1946 à 1970
Historique Messier 1971 à 1994
Historique Messier 1995 à 2000

Historique Messier à partir de 2001
Historique Messier annexes (SNECMA et sources)
Anciennes publicités Messier
Bulletins Messier Informations
Plaquette Messier de 1935 / Amicale George Messier

Moteur de recherche dans toutes les pages HISTOIRE


Date de dernière mise à jour du site : 19/10/2017

Copyright © 2006 tous droits de reproduction réservés


Sous Menu Histoire de l'ACAM
Messier Automobiles | Historique Messier | Logos Messier | Biographie dirigeants | Premiers équipements

Chronologie Trains d'atterrissages - Avions | Historique aviation | Philatélie | Photos | Vidéos


Plan du site


Remonter