.

A C A M

Association des anCiens et des Actifs des sociétés Messier
Inovel Parc Sud
7 rue du Gal Valérie André
78140 Vélizy-Villacoublay

Roland Garros et Bugatti

 

 

Changer le fond

4 septembre 1911 : Roland Garros bat le record d’altitude, en atteignant 3 910 mètres au-dessus de Saint-Malo, après un décollage de Dinar, aux commandes de son Blériot XI allégé, équipé d’un moteur Omega Moteur en étoile conçu et réalisé par la société Gnome qui deviendra Gnome & Rhône en 1915, sera nationalisé sous le nom de SNECMA en 1945 puis deviendra Safran en 2005 après la fusion avec Sagem. de 50 ch.
En savoir plus sur ce moteur (G. Hartmann et archives SNECMA)
Voir aussi SNECMA, naissance d'un géant du même auteur.

Début 1913 Roland Garros fait, à Molsheim, la connaissance du prestigieux constructeur d’automobiles Ettore Bugatti.
Les deux hommes se sont très vite entendus.
Garros a tout de suite commandé une Bugatti 5 litres type 18, la seule voiture pouvant moralement porter le nom de « Roland-Garros » puisque c’est Bugatti lui-même qui l’a ainsi baptisée (il n’en sera fabriqué que sept exemplaires, celle de Garros, numéro de châssis 474, survit en Grande-Bretagne sous le nom de « Black Bess »).
Elle lui sera livrée le 18 septembre 1913.

Et le 23 septembre 1913, Roland Garros passait à la postérité après avoir réussi la première traversée aérienne de la Méditerranée en 7 heures et 53 minutes

Le 5 octobre 1918, à l’issue d’un combat contre des Fokker D.VII, son SPAD explosait en l’air avant de s’écraser sur le territoire de la commune de Saint-Morel, dans les Ardennes, non loin de Vouziers où il est enterré.


Bugatti Black Bess type 18


Après la mort de Roland Garros, cette Bugatti carrossée par le célèbre Labourdette, a été vendue par sa famille à Louis Coatalen, un français ingénieur chez Sunbeam en Angleterre.
Après être passée ensuite entre les mains de plusieurs collectionneurs anglais dont la femme pilote Ivy Cummings (c'est alors que le nom de Black Bess lui a été donné), elle a été revendue aux enchère Rétromobile en février 2009 à un collectionneur européen pour 2,47 millions d'euros.
Bien entretenue, elle est restée dans un état semblable à celui dans lequel elle a été livrée à Roland Garros en 1913.


Quelques photos agrandissables

Agrandissement des images Pour agrandir une image, cliquer dessus.

Une fois agrandies les images peuvent être déplacées dans la fenêtre de votre navigateur (rester cliqué et déplacer la souris). L'agrandissement est fonction de la taille de votre fenêtre, plus celle ci est grande, plus l'image sera agrandie.
Si l'image reste réduite une fois agrandie le symbole est affiché en bas de l'image, cliquer dessus pour aficher l'image à sa taille réelle.
Plusieurs images peuvent être agrandies simultanément.
Pour fermer une image agrandie, cliquer dessus ou appuyer sur la touche Échap.
Quand une image est agrandie pour passer à l'image agrandie suivante ou précédente utilisez les touches de direction (arrow keys).
Si JavaScript n'est pas activé les images agrandies s'ouvrent dans une nouvelle fenêtre de votre navigateur

Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS

Highslide JS


En savoir plus sur l'histoire de cette Bugatti.
En savoir plus sur Roland Garros.
La requête de Jean-Pierre Lefèvre-Garros biographe de Roland Garros avant les enchères Rétromobile de février 2009.


Remonter

Moteur de recherche dans toutes les pages HISTOIRE


Date de dernière mise à jour du site : 28/07/2017

Copyright © 2006 tous droits de reproduction réservés


Sous Menu Histoire de l'ACAM
Messier Automobiles | Historique Messier | Logos Messier | Biographie dirigeants | Premiers équipements

Chronologie Trains d'atterrissages - Avions | Historique aviation | Philatélie | Photos | Vidéos


Plan du site


Remonter